Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fantasy d'ici et d'ailleurs

Où trouver un canevas de récit un peu original, 2?

5 Octobre 2013 , Rédigé par Contes de la terre de la mer et d'ailleurs Publié dans #Trucs et astuces

Où trouver un canevas de récit un peu original, 2?

Attention, le blog déménage! à partir du 15 Octobre 2016, rendez-vous sur :

www.romansdefantasy.com

Bon, là, je ne vais pas parler d'originalité, mais de très, très vieilles recettes. Du genre qui remontent littéralement à la nuit des temps. Si vous avez envie de répondre à un appel à texte fantasy, romance ou polar, mais vous êtes désespérément à court d'idée: les contes de fée. Je n'ai pas dit "cheminement du héros" style Hollywood, mais contes de fées. Si, si, si.

Prenez l'exemple de "Blanche Neige et les Sept Nains" et oubliez Disney. Après tout, c'est un conte traditionnel qui existait bien avant le dessin animé. Alors oubliez les lapins et les faons mignons, l'horrible reine et les nains rigolos. Déjà, la version que moi j'ai appris dans l'enfance ne comportait pas de nains. Ils étaient remplacés par sept chevaliers. Ça ouvre des perspectives, non? Et si vos nains ne sont pas des nains façon Disney, mais façon Tolkien, un peu comme dans "Blanche-Neige et le Chasseur"? d'ailleurs, ont-ils besoin d'être des nains ou d'être exactement sept? On-t-ils besoin d'être de sexe masculin, et en général, on-ils besoin d'être humains, ou capable d'agir? Et Blanche-Neige a-t-elle besoin d'être une fille, brune de surcroit?

En gros, la structure de l'histoire est: pour un motif X ou Y, un ou une héroïne jeune est vulnérable est victime d'une tentative d'assassinat par le méchant ou envoyée à sa mort dans un endroit hostile. Contre toute attente, il/elle survit (et acquiert des connaissance importantes dans le processus), voire reçoit une aide inattendue. Cette survie contre toute attente permet en plus d'accrocher un autre thème cher aux scénaristes hollywoodiens: la fausse mort/renaissance, comme la mort/résurrection biblique du Christ. Après, la suite diffère si votre personnage principal est un garçon ou une fille:

- si c'est un garçon, il revient typiquement reprendre la place qui lui a été usurpée et se venger. Exemple: le Comte de Monte-Christo et nombre de mystérieux étrangers de western. Il peut également trouver une nouvelle place dans l'endroit hostile, qui n'est finalement pas si hostile, à la réflexion ex: Dune de Franck Herbert (je sais, je simplifie un max...)

- si c'est une fille, pas de surprise, elle se fait bêtement pièger par le méchant et est sauvée in-extremis par son copain, façon Blanche-Neige, mais rien en vous empêche de lui faire faire quelque chose d'un peu plus compliqué, voire lui faire vivre les mêmes aventures qu'un garçon.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aeltevans@gmail.com 05/10/2013 19:11

Accessoirement, Pinocchio reprend à merveille les étapes du "cheminement du héros", justement.

aeltevans@gmail.com 05/10/2013 23:05

Je crois que l'une des constantes dans ce genre d'histoire est qu'elles se terminent bien et le héros gagne, alors qu'en "blanche", c'est parfaitement OK de mal finir. C'est aussi le cas en littérature populaire des siècles précédent le 20ème où d'autres pays, où le héros peut mourir de façon tragique etc... cf "Roméo et Juliette" ou certaines aventure de Sherlock Holmes.

Escrocgriffe 05/10/2013 19:40

C'est vrai qu'on ne doit pas se servir des mythes comme d'une formule toute faite pour tout expliquer, même si à mon humble avis on aurait de sacrées surprises si on utilisait cette grille pour analyser des oeuvres à priori "élitiste"... C'est clair que Pinocchio est une histoire très archétypale :)

Escrocgriffe 05/10/2013 18:41

Ce que tu proposes est pertinent : c'est vrai qu'en détournant les contes on obtient souvent des merveilles, je pense notamment à "Astroboy" (Pinochio) et nombre de mangas célèbres au Japon qui ont été inspirés par l'Europe. Au cinéma, on peut même se demander si "Avatar" n'est pas une relecture (réussie je trouve) de Pocahontas ? Je suis intinimement persuadé que l'anthropologue Joseph Campbell avait raison quand il écrivait qu'au fil des millénaires on ne fait que réécrire des grands mythes communs à l'Humanité...

aeltevans@gmail.com 05/10/2013 19:08

J'aurais dit qu'Avatar et Pocahontas étaient tous les deux des réecritures du western "La flèche brisée", qui s'inspire de toutes les histoires d'amour tragiques où une jeune femme trahit les siens pour les beaux yeux d'un étranger (Médée, Ariane...) et ça finit plutôt mal pour elle.
Pour la réécriture des mythes, je serais assez d'accord pour la littérature populaire. pour des trucs littéraires, genre Kafka ou Nabokov, c'est pas sûr.
L'important, c'est de s'en rappeler!