Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fantasy d'ici et d'ailleurs

Comment faire du neuf avec du vieux?

4 Juillet 2015 , Rédigé par Alex Evans Publié dans #Trucs et astuces

Comment faire du neuf avec du vieux?

Attention, le blog déménage! à partir du 15 Octobre 2016, rendez-vous sur :

www.romansdefantasy.com

Vous en avez marre des mêmes histoires qu reviennent encore et encore? Ou peut-être avez-vous un thème auquel vous êtes attaché, mais il est archi-éculé? Pourquoi ne pas faire varier un peu ses éléments? Vous verrez que vous vous retrouverez avec une histoire originale, voire on aura du mal à reconnaître le thème de départ.

Prenons l'exemple des vampires: jusqu'à l'arrivée d'auteurs comme Anne Rice, c'étaient les méchants de service, avec peut-être un fond érotique pour leur donner de l'épaisseur. On ne va pas loin avec ça! Ensuite, on a eu des personnages torturés à la psychologie fouillée. À présent, ce sont les beaux gosses de service sans épaisseur non plus, bref, nous avons parcouru le cercle complet! Seulement rappelez-vous d'où venaient les vampires: d'Europe de l'Est. Un coin riche en histoire et en histoire sanglante! Dans la fantasy de ces pays, ils apparaissent dans un contexte historique précis (guerres, guerres civiles, conflits religieux, Seconde Guerre Mondiale, communisme...) et servent à merveille à exprimer la limite floue entre le Bien et le Mal.

Bref, vous avez de multiples façons de traiter un thème, si vous sortez des conventions confortables de la mode du moment.

Un exemple de thème qui à mon avis est mûr pour une révision est celui du personnage qui se découvre un don spécial à l'adolescence et doit le maîtriser. Ok, au niveau symbolique, il y a une signification forte: le passage à l'âge adulte. Dans les romans d'il y a 20 ans, ce dernier était représenté par une épreuve, mais qui, en 2015, veut passer des épreuves initiatiques? Et puis, le grand fantasme, c'est d'être spécial sans trop se fatiguer. Cependant, vous pourriez trouver autre chose pour représenter ce passage à l'âge adulte: par exemple faire prendre au héros/héroïne des décisions autonomes, au lieu de se voir imposer la suite de ses aventures par les événements, une prophétie ou un beau gosse!

Et si vous étiez une femme et que votre don avait la particularité d’apparaître lors de la première grossesse? Vous voilà avec à la fois un don et un bébé sur les bras. Ça, c'est des épreuves à surmonter! Ça donne des développement intéressants, non?

Ou alors, si votre don n'apparaissait qu'en prenant de l'âge, genre à la ménopause? Ou carrément dans les dernières heures de votre existence, qu'en feriez-vous?

L'autre chose qui m'a toujours perturbé avec tous ces dons divers, nombreux et variés qui apparaissent à l'adolescence, c'est que chez nous, les humains (les elfes, c'est peut-être différent), ça ne se passe pas comme ça! Vous en connaissez-vous, des dons qui apparaissent à l'adolescence? Moi, le seul que je vois, c'est celui d'attirer le sexe opposé. Pas très mystique! Si vous avez l'oreille musicale, votre entourage le sait sans doute depuis que vous êtes tout petit. Si vous êtes "fort en maths", on le sait depuis l'école primaire, etc... Il en est de même dans les contes et les légendes. Par exemple, Hercule n'a pas reçu sa force extraordinaire à 16 ans, déjà bébé, il était capable d'étrangler deux serpents.

Alors si votre don ne symbolise plus le passage à l'âge adulte, ce n'est pas grave! Trouvez-lui un autre sens! Est-ce le "coté obscur" du personnage? Son coté secret? Au contraire, sa relation aux autres (pensez aux dons de guérison)? Ce don symbolise-t-il un thème que vous développez dans l'histoire? Et surtout, fait-il partie de votre intrigue ou sert-il à caractériser le héros? L'intrigue serait-elle bouleversée s'il ne possédait pas ce don? La personnalité du héros serait-elle différente?

Bref, personnellement j'ai décidé que si mes héros avaient un don spécial, ils l'auraient dès l'enfance. Ça permets encore une fois, des développements bien plus complexes qu'un don acquis à l'adolescence: d'abord, il ferait partie intégrante de la personnalité du héros, pour le meilleur et pour le pire, tout comme l'oreille musicale ou la bosse des maths. Accepte-t-il ce don ou le rejette-t-il? A-t-il influencé ses choix professionnels? Ses choix d'existence? Ensuite, quelle a été la réaction de ses parents à la découverte de ce don? Une fille avec la bosse des maths passe mal dans une société machiste. Au contraire, une fille avec l'oreille musicale serait bien mieux reçue. Quelle est la position de la société où vit le personnage? Son don est-il un avantage ou un handicap? Peut-être est-ce un avantage dans la sienne, mais un handicap dans le pays voisin et vice-versa?

Ensuite, vous en connaissez des dons qui se transmettent de génération en génération, avec la régularité d'un métronome? Pire, un don qui se transmet de père en fils ou de mère en fille? Vous pourriez imaginer un monde pratiquant l'eugénisme et l'inceste où les membres de certaines familles seraient tenus d'épouser leur frère ou sœur, comme les Targaryen dans le 'Trône de fer". Certes, l'auteur ne s'appesantit pas là-dessus, mais si vous le faites, celà ferait certainement sortir votre oeuvre de l'ordinaire! Et que fait-on des enfants sans don? Les élimine-t-on dès la naissance?

Sinon, pourquoi pas une famille où certains individus ont le don et d'autres pas? Comment le vivent-ils? Comment allez-vous éduquer un enfant qui possède un don que vous n'avez pas? Et voilà, vous vous retrouvez en train de développer une relation parent-enfant originale! De plus, avec vos dons héréditaires, votre héros se retrouve souvent coincé dans le métier exercé par ses parents, grands-parents, etc... sans beaucoup de choix personnel. Encore une fois, vous perdez des possibilité de développement intéressant.

Dans le même ordre d'idée, si votre récit tient du pseudoscientifique, et que votre héros est un hybride mi-humain mi-elfe/vampire/démon/fée etc..., il va falloir donner quelques explications sur la génétique que vous avez imaginée!

Pour finir, votre don est-il mesurable? Même parmi les forts en maths, il y en a qui le sont plus que d'autres! Y a-t-il compétition? Doit-on le combiner avec un peu d'intelligence pour obtenir l'effet recherché, ou avoir juste ce don suffit?

Bref, suivant les choix que vous faites, vous aurez des intrigues, des univers et des personnages très différents, loin des clichés à la mode!

Là-dessus, je mets ce blog en pause pour deux mois et je souhaite d'excellentes vacances à mes lecteurs!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elena 11/08/2015 12:11

De passage sur ton blog pour lire l'extrait de Sorcières associées, j'ai parcouru tes autres articles par curiosité… Et je trouve toutes les pistes que tu évoques très inspirantes ! Ça m'a fait aussi penser à un autre article lu sur un blog US (3 Fantasy Tropes I'd Like to See Rewritten). Je pense tester certaines pistes pour le plaisir :).

Alex Evans 12/08/2015 14:08

Merci de ton intérêt!
Pour les "3 Fantasy tropes I'd like to see rewritten", j'ai l'impression que l'auteure a un peu confondu les stéréotypes et les archétypes pour le dernier item (cf mon article: http://merveilles1.over-blog.com/2013/10/arch%C3%A9type-st%C3%A9r%C3%A9otype-prototype-et-autre-types.html): la quête relève plutôt de l'archétype. C'est un truc qu'on retrouve quasiment dans tous les romans, même de blanche. Seulement, elle ne relève pas forcément de la quête style Tolkien. Il peut s'agir d'une quête intérieure, morale, spirituelle...